La légende dit qu’un colibri ne se résigne pas à voir la forêt brûler, il choisi l’action. Avec son bec, il porte sa goutte d’eau pour tenter d’éteindre l’incendie…même si son geste peut paraître inutile, il fait sa part, et nous ? Face à quelle incendie devons-nous faire face? Quelle va être notre goutte d’eau ? 

L’émission radio « La voix du Colibri » est là pour partager des expériences, nous inspirer et nous donner des exemples concrets de projets menés ou d’actions réalisées pour que chacun puisse faire sa part.

 

Pierre Rabhi

© Alexandre Sattler

 

Pierre Rabhi fait partie de ces hommes qui ont choisi de vivre et d’incarner le changement. Ce changement est tant poétique que pratique. Il le vit au quotidien, avec sa femme et ses enfants. En cultivant la terre. En démontrant qu’en partant de rien, il est possible de créer la fertilité, sans l’utilisation d’engrais.

La parole et les actes, il les transmet via son «mouvement du colibri». La légende amérindienne du colibri, il en a d’ailleurs fait sa devise : Dans notre émission radio “La voix du Colibri”, nous nous retrouvons avec le père du mouvement, qui nous raconte avec ses mots la légende de ce si petit oiseau.

 

Emission 1: La part du colibri 13 min 52

Pierre Rabhi, comme il aime à le dire, c’est avant tout «52 kilos tout mouillé.» Mais lorsqu’il arrive dans une pièce, les gens se taisent. Lorsqu’il parle, les gens l’écoutent. Lorsqu’avec sa femme Michèle, il y a de cela une cinquantaine d’années, il décide de faire vivre une ferme ardéchoise à la terre infertile et rocailleuse, les gens affluent. Il se fait le chantre du retour à la Terre, mais associe surtout les paroles aux actes. Dans la deuxième partie de l’émission radio « la voix du Colibri », retrouvons la voix de Pierre.

 

Emission 2 : 12 min 56

Pierre Rabhi est un personnage dont les idées ne plaisent pas à tout le monde. Mais tout le monde lui reconnaît une qualité: il associe à la parole les actes. «Soit on accepte d’être dans un moule, et on ne bouge pas, soit on est dans la transgression, affirme Pierre Rabhi. Mais je persiste à dire qu’il ne peut pas y avoir de changement de société sans changement humain.» Alors Pierre sème des graines de consciences, qui petit a petit fleurissent dans l’esprit de certains. Dans la troisième partie de l’émission radio « la voix du Colibri », retrouvons la voix de Pierre.

 

Emission 3 : 13 min 32

 

Enregistrée par Alexandre Sattler aux Amanins en juillet 2012